Gâteau au chocolat, sans blé

C'est l'anniversaire de ma sœur, elle est née un jour de Pâques et depuis qu'elle est toute petite nous lui serinons que ce sont les cloches qui nous l'ont déposée (et oui vivent les cigognes pascales :-)
Pâques en famille ce we et anniversaire surprise (enfin surprise.... façon de parler !)
Mais ma soeur a  développé une intolérance au blé, donc ce n'est pas facile de trouver une recette de gâteau sans farine de blé pour qu'elle puisse en profiter après avoir soufflé ses bougies.... mais c'était sans compter sur ma cop Flo et ses fameux gâteaux de Pessah... merci Florence :-)

Bon anniversaire Cat !

Recette de gâteau au chocolat de Pessah, 

Ingrédients
Pour 8-10 pers
Sucre, 200 g,  Poudre d'amande, 200g, Chocolat, 200 g, œufs, 5
Pour 10-12 pers (moule 20 x 25 cm)
Sucre 240g Poudre d'amande, 240g, Chocolat, 240g, œufs, 6

  • Préchauffez le four à 170° C.
  • Faites fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes.
  • Mélangez le sucre, les œufs et la poudre d’amande.
  • Ajoutez le chocolat fondu et mélangez.
  • Versez le tout dans le moule et faites cuire environ 30 min à 140° C - 150° C.

    A la fin de la cuisson, enfoncez un couteau dans le gâteau et si le couteau attache légèrement c’est bon. Le dessus du gâteau forme une sorte de croute (comme un macaron) qui se craquèle quand on découpe les parts et l’intérieur est fondant.
    Attention à la cuisson, le mien était trop coulant...


Réflexion du jour




Petite réflexion du jour : c'est quand même paradoxal de réaliser que les très très grands succès du livre culinaire en ce moment sont les livres autour des produits industriels (Nutella, marques cultes etc.) alors qu'en même temps on prône à tout va le bio, le locavore, le fait maison, la sécurité alimentaire etc.
Votez :
1 les acheteurs de livres de cuisine sont schizo ?
2 les acheteurs de livres de cuisine sont maso ?
3 les amateurs de bio/bien manger etc. sont minoritaires ?

Pascade Paris


En cette période pascale, la pascade... une grosse crêpe paysanne servie dans l'Aveyron après les Pâques....


Photo Ariane Grumbach



Alexandre Bourdas, chef étoilé de Normandie, en a fait le principe de son resto à Paris... une sorte de crêperie Aveyronnaise à côté de l'Opéra et c'est bon.
Sur sa carte il nous décrit sa pascade : "Une grosse crêpe soufflée, légèrement caramélisée, garnie de compositions issues de notre inspiration gourmande."

Une carte de pascades déclinées en salé et en sucré, voir la carte du moment ici.
J'avais été alléchée par les commentaires de Ariane Grumbach sur son blog L'art de manger, nutritionniste que je suis toujours avec plaisir, et de fil en aiguille, nous y sommes allées ensemble vendredi dernier, et j'ai bien aimé. Nous avons pris le même plat autour du Canard :
fritons de canard*, pissenlits, mâche, vinaigrette à l’œuf mollet & foie gras... et elle l'a photographié, voir sa photo. c'était assez nourrissant, je n'ai pas pris de dessert, mais j'y retournerai avec plaisir goûter le reste de la carte. Merci Ariane !

Pâté de Pâques


Le Poitou est mon autre région de cœur, celle où j'ai passé de longs mois en vacances enfant avec les cousines, et où aujourd'hui j'ai mon petit coin de paradis.
Comme pour la Bretagne mes souvenirs de bouche sont fort. Ma tante est une merveilleuse cuisinière et ma grand-mère Antonine m'a initiée elle aussi à la cuisine : longs après-midi à préparer la gelée de groseilles ou frissons en la voyant "deshabiller" un lapin à côté du potager... un autre regard sur sa gentille mémé...
Potagers gourmands... souvenirs de légumes parfumés, cuisinés simplement avec persil, ail ou ciboulette.
Mais aussi les spécialités : mijé au lait (ou au vin pour les grands), farci à l'oseille,  tartines de mojhettes,  rillettes et pâté, fromage blanc salé, fromage de chèvre, tourteaux fromages, broyé cassé d'un coup de poing sur la table, macarons, confitures, grimolles ou grimolée... et le pâté de Pâques.


Le pâté de Pâques est traditionnellement préparé le vendredi saint, pour être mangé en entrée le jour de Pâques. C'est un pâté en croûte (tourte) à la viande et à l'œuf dur (tradition de l'œuf pascal). Aujourd'hui, je le sers en plat avec une laitue bien fraîche.


Ma recette de pâté de Pâques

Pour la pâte 
Environ 500 g de pâte brisée soit 2 rouleaux du commerce ou 500 g de farine, 250 g de beurre mou, 20 cl d'eau froide, sel

Pour la farce
500 g de hachis de viande (porc, veau, lapin, poulet, au choix) 1 œuf, quatre épices, persil, Sel & Poivre,  1 cuil. à soupe de cognac (facultatif).
ou 500 g de  pâté de porc.

6 œufs durs écalés.
1jaune d'œuf pour dorer la pâte,


Préparez la pâte
  • Mélangez dans un saladier la farine avec le beurre coupé en petits morceaux. Pétrissez du bout des doigts pour obtenir une consistance sableuse. Ajoutez l'eau et formez deux boules. Couvrez avec du film alimentaire et placez au frais au moins une heure.
  • Etalez la première boule en disque de la grandeur de votre plat + la hauteur du rebord
  • Prélevez un peu de pate pour la décoration sur la deuxième boule et étaler le reste  en disque de la grandeur de votre plat.
Préparez la farce
  • Dans un saladier mélangez intimement la viande et l'œuf, ajoutez une bonne cuillérée de quatre épices, le persil, le cognac, salez et poivrez. La farce doit être homogène.
Préparez le pâté
  • Préchauffez votre four à 200° C (th. 6-7)
  • Beurrez et farinez votre moule si il n'est pas en silicone. 
  • Mettez le premier disque de pate sur le fond de votre tourtière, en plaçant avec soin les rebords. Piquez avec une fourchette.
  • Etalez la moitié de la viande ou la moitié du pâté.
  • Coupez les œufs durs en deux et répartissez les sur la tourte, puis terminez en étalant le reste de viande ou de pâté.
  • Couvrez avec le deuxième disque et faites bien adhérer les deux disques (avec un peu d'eau). Faites un trou pour placer une petite cheminée (en carton et papier d'aluminium).
  • Décorez avec le reste de la pate et étalez le jaune d'œuf au pinceau.
  • Enfournez à 180°C pour 50 à 60 minutes. Surveillez la cuisson et protégez avec un papier d'aluminium si cela dore trop.
  • Servez tiède avec une salade.

Le livre dont je me sers comme référence (recettes collectées par des élèves de l'école hôtelière)



Pessah (Pâque juive)

Je ne suis pas juive mais je suis sensible à toutes les fêtes des religions du livre et ce we c'est la Pâque juive, Pessah et deux Florence m'ont mis l'eau à la bouche.
La première m'a parlé d'une nouvelle revue pour enfant Lamalo, voir ici leur site. Un magazine pour les enfants de 7 à 12 ans pour explorer les différentes facettes du judaïsme. Il y a une double page pour comprendre le séder de Pessah.

La deuxième Florence dont je parle souvent ici, voir entre autres ce post, prépare plein de gâteaux rue des Rosiers à Paris pour ces fêtes. Et c'est ... yummy comme disent les anglo-saxons. 
Bonnes fêtes à tous.


Et je vous rappelle l'excellent livre de Florence Kahn, édité par mes soins chez Hachette, Le Grand Livre de la cuisine juive ashkénase.



Far breton et baragouinage 2013







Plage de Carnac 2006 
Photo Catherine Eveno










Un séjour à Carnac et je me replonge avec délices dans mes souvenirs  d'enfance et je pense aussi à Nicolas.

Les vacances, c'était à la ferme de Kercadio ou à Pont Quellec ou rue Noë à Vannes tout près de la cathédrale ou au bord du Golf : Fest Noz, repas de moisson, pardon à Kerdroguen, plages, poupées en coquillage, balades en bateau, eau de mer....
Forcément les souvenirs de bouche sont très forts..  mes tantes étaient de bonnes cuisinières... Parfums du marché à Vannes près du port, pas loin de la chambre de la tante Jeanne, senteurs mêlées de cire à bois et de beurre salé dans la chaumière de la tante de Kerdrisen (ou dans la salle à manger de la tante Rose), odeurs de fleurs et de terre battue chez Joachim.... Ma tante Adèle cuisinait  à merveille ce que mon oncle Georges ou mon père péchaient ou ramassaient sur la plage, des  coques ou de palourdes farcies... Ma tante Henriette était impressionnante derrière son galettoire une fois par semaine : galettes dégustées dans du lait Ribot. Quant au cidre de mon oncle Joseph il avait un goût unique... mais ne pouvait se transporter sans grande précaution....

Ma recette de far breton je la tiens de ma mère qui doit la tenir d'Adèle ou de Henriette et tous les cousins nous avons mangé ce far... Michel, Marie-Thérèse, Jacqueline, Brigitte, Catherine, Laurence,  Laetitia,  Nathalie, Mickaël, Nicolas et aujourd'hui Lilou, Youna, Irina, Sacha et Romain...

 Kénavo mon Nicolas.


Ma recette de far Breton
300 g de farine 150g de sucre en poudre 6 œufs 1l de lait 3 cuil. à soupe de rhum 300 g de pruneaux dénoyautés 1 noisette de beurre pour le moule



  • Préchauffez le four à 180° (th. 6). 
  • Dans un saladier, mélanger la farine avec le sucre. Ajoutez les œufs entiers un à un, le lait, le rhum puis les pruneaux. Mélangez bien.
  • Versez cette préparation dans un moule à bord haut beurré. Faites cuire le tout 45 minutes environ. Laissez refroidir quelques instants avant de démouler votre far.

La cuisson peut être plus longue cela dépend de votre four, surveillez bien.
Ma mère remplaçait les pruneaux par des lamelles de pommes. Moi je remplace le rhum par de la fleur d'oranger.

Très bon livre sur la cuisine bretonne, Le Grand Classique de la cuisine bretonne de Jacques Thorel aux éditions Ouest- France cliquez ici.



180°C des recettes et des hommes Parution 5 avril 2013


Ou quand les bons copains lancent un mook culinaire...
J'ai  assisté  à la gestation du projet ... (mais pas à la grossesse ni à l'accouchement...)
Mettez vous en appétit en découvrant le sommaire, la couverture et l'équipe et ne ratez pas la sortie le 5 avril 2013 !
Longue vie à ce MOOK.



A mi-chemin entre le livre et le magazine, pilotée par une équipe de passionnés en totale indépendance, 180°C est la première revue semestrielle intégralement dédiée à la cuisine et à ceux qui la font. 
Sous-titrée « Des recettes et des hommes » 180°C proposera deux fois par an à ses lecteurs à partir du 5 avril près de 200 pages inédites, exigeantes et personnelles, mêlant recettes, portraits, billets ou essais consacrées à la cuisine dans toute sa richesse, son authenticité et sa diversité. Aussi ambitieux sur le fond que sur la forme, riche d’un appétit insatiable pour son sujet et de contributeurs affutés pour les textes comme pour les images, 180°C est le premier mook qui s’adresse autant au cerveau qu’à l’estomac de ses lecteurs…

Cliquez sur l'image pour aller sur le site de 180°C 


Equipe 180°C

Une aventure humaine atypique dans laquelle des passionnés de cuisine se retrouvent pour partager leur passion, leurs valeurs et leurs envies afin de créer un objet éditorial neuf en phase avec une nouvelle génération du goût.

Une rédaction de 4 permanents venant de l’édition, de la cuisine et des médias :
Eric Fénot, Directeur de la Rédaction (photographe culinaire)
Sébastien Cauchon, Rédacteur en chef (auteur et traducteur culinaire, consultant en communication)
Fabrice Bloch, Directeur Artistique (chef cuisinier, graphiste et illustrateur)
Delphine Brunet, Rédactrice, Styliste Culinaire et Illustratrice

Des associés impliqués et motivés:
Benjamin Gratton, directeur marketing
Erwan Bouët Willaumez, directeur commercial
Emmanuel Brunet, accompagnement marketing et commercial, dynamisation réseaux sociaux
Vincent Rivalle, accompagnement marketing et commercial, dynamisation réseaux sociaux
Eric Trochon, M.O.F. 2011, conseiller culinaire

Des contributeurs issus de la restauration, de la presse, du photoreportage, du web, et d’autres univers pour un regard neuf et personnalisé.
Des sujets de fond, des reportages, des points de vue, des billets, avec toujours une large part faite aux images (photographies et illustrations).
Près de 60 recettes, des plus faciles aux plus ambitieuses, toutes originales, parfaitement détaillées, de saison et surtout, réalisables et savoureuses !
Un regard curieux et ouvert sur la cuisine à travers ceux qui la font (du chef Meilleur Ouvrier de France au bloggeur, du producteur au vigneron).
Une revue haut de gamme et généreuse, orientée vers un public de gourmets exigeants et amateurs d’authenticité.
Un ton léger pour traiter avec profondeur un grand sujet : la cuisine et ses plaisirs !

Le sommaire du numéro 1

L’HOMME DE GOUT : PIERRE CAILLET,
Ce chef normand locavore, M.O.F. 2011 récemment étoilé est le coup de cœur de 180°.
MENU D’EXCEPTION : 5 PLATS GREEN & BLACK
5 recettes inédites autour du vert et du noir signées Eric Trochon, Meilleur Ouvrier de France, chef du Semilla et professeur à l’école Ferrandi.
BERNARD, CRAQUEUR DE RECETTES : LES PASTEIS DE NATA
Après des dizaines de dégustations à Belém et plus de 35 essais en cuisine le blogueur culinaire le plus persévérant du web livre en exclusivité à 180°C la recette secrète des Pastéis de Nata, merci Bernard !
DIVIN QUOTIDIEN : NO QUICHE NO CAKE
Des recettes  faciles et inventives pour manger vite, bon et sain, jour après jour.
RAISIN ET SENTIMENTS : LE DOMAINE DU LOUP BLANC
L’aventure de Nicolas Gaignon, viticulteur récemment installé en Languedoc.
LE MARCHE DE 180°C : LISETTE, PETITS POIS, APERGES, LANGOUSTINES, ABRICOTS…
Les produits de saison à ne pas rater et les bons conseils pour les cuisiner.
SUPER PRODUCTIONS : LES POMMES DE TERRE DE L’ILE DE QUEMENES ET LE PAIN DE LA FAMILLE WINOCOUR
Deux reportages pour découvrir les produits et les aventures humaines hors normes de deux super-producteurs.
TECHNIQUE… MAIS PAS TROP : LE TEMPERAGE DU CHOCOLAT
Les explications et les conseils illustrés du chef et ingénieur culinaire, Stéphane Lagorce, pour enfin se lancer, et réussir.
TOI MON… BAMIX
Les cuisiniers en sont fous, l’un d’eux nous dit pourquoi, recettes à l’appui !
L’ART ET LA MATIERE : LES ATELIERS NECTOUX
Visite guidée du renommé dernier fabricants d’authentiques zincs de bistrots.
AFTER BUZZ
La hype retombée, la rédaction de 180°C teste incognito les tables qui ont fait le buzz.
LA GALERIE DE 180°C : PETER LIPPMANN
Portfolio et portrait d’un maître de la photographie culinaire.
COOKBOOKS : LA SELECTION DES MEILLEURS LIVRES DE CUISINE ETRANGERS
Avec pour débuter des ouvrages anglo-saxons dédiés à la pâtisserie.

Et les rubriques: Home Made, Sans Façons, French & Parfait, Connoisseurs Only, Dérapages Culinaires, Le Goût des Mots, Souvenirs d’Enfance, Bonnes Feuilles…






S'en sortir sans balance

Parce que je casse régulièrement mon verre doseur, parce que j'aime cuisiner même dans une maison où il n'y a rien pour le faire, parce que je ne sais pas pourquoi mes balances en cuisine me trahissent, bref ! A l'époque de la création de la collection Popote des potes, chez Hachette, j'avais décidé de mettre dans chaque titre, une table de mesure pour s'en sortir en toute circonstance.
Je continue à l'utiliser, j'ai cassé mon dernier verre doseur il y a deux mois...
A garder sous le coude ! © Hachette Pratique Collection Popote des potes